Syndicat de traitement des dechets Ardèche Drôme

1ère étape

Dans la famille du verre, il y a deux catégories à distinguer :

  • Les emballages en verre comme les bouteilles de sirop ou même d’huile, ainsi que les pots yaourt et les bocaux de confiture qui vont dans le conteneur ou bac de tri ;
  • Les objets en verre comme les verres cassés, le miroir fêlé, la vaisselle qui vont à la déchèterie.

A savoir : les objets en verre (verres à boire, vitres, miroirs, vaisselle, ampoules, néons, porcelaine, carrelage, pare-brise, ...) ne sont pas recyclables car ils ont une composition chimique différente du verre d'emballage qui rend impossible leur intégration au calcin utilisé dans les fours verriers. Apportez-les dans les déchetteries de votre commune où ils seront également valorisés.

Pour aller plus loin :

> Consignes de tri pour le verre

2ème étape

Une fois les emballages déposés dans le conteneur ou bac de tri le verre est acheminé directement à la verrerie et ne transite pas au centre de tri.

A savoir : Les conteneurs de tri peuvent être différents sur le territoire du SYTRAD. Ces derniers sont adaptés au type d'habitat et au milieu (urbain ou rural) dans un souci d'économie de transport. Nous retrouvons notamment pour les apports volontaires des conteneurs enterrés, semi enterré ou des colonnes et pour la collecte en porte à porte des bacs de tri individuels.

Chiffre clés : Près de 3 bouteilles, pots et bocaux en verre sur 10 sont encore jetées dans les ordures ménagères. Ce qui signifie qu'en moyenne, un habitant peut encore trier sur une année 40 bouteilles en verre. En plus, chaque tonne de verre triée et recyclée, plutôt que d’être jetée avec les ordures ménagères permettent de réaliser jusqu’à 233 € d’économie par an (collecte et traitement compris) !

3ème étape

Une fois arrivée dans la verrerie, le verre est broyé puis fondu à plus de 1500 degrés, créant ainsi du verre en fusion. Après cette opération, le verre peut prendre n’importe quelle forme, mais il est le plus souvent transformé en bouteilles.

A savoir : Le verre est le matériau de recyclage par excellence, car il est 100 % recyclable et à l’infini.

Chiffre clés : 3,3 millions c’est le tonnage de verre produit en France en 2013 dont 2 millions de tonnes issues du verre recyclé

4ème étape

Grace à votre geste de tri, vous avez donné une 2ème vie à cet emballage. Ainsi, votre bouteille en verre re-naît en bouteille en verre !

Pensez-y ! : La prévention des déchets consiste à faire moins de déchets et donc alléger notre poubelle. Cela consiste parfois à changer ses habitudes et/ou penser différemment lors de l'achat. Par exemple : Je réutilise les pots et bocaux pour la confiture ‘maison’ ou les conserves Je peux réemployer certains emballages en verre pour confectionner des objets décoratifs (vases…) ou ranger du petit matériel (trombones, élastiques…)

1ère étape

Dans la famille des corps creux, il y a trois catégories à distinguer :

  • Les bouteilles et flacons en plastique: bouteilles d'eau, de soda, d'huile, mais aussi, flacons de produits ménagers ou de produits cosmétiques, sans les laver au préalable et sans enlever le bouchon plastique.
  • Les emballages en métal : les canettes, les boites de conserve, les aérosols, les barquettes en aluminium, les couvercles de bocaux, les bombes de crème chantilly...
  • Les briques alimentaires : lait, soupe, jus de fruit quelles que soient leur taille et la nature des aliments qu’elles contiennent, les briques sont toutes à recycler.

A savoir :

  • Les pastiques fins ne se recyclent pas : blister, film et sac plastique, pot de yaourt, pot de crème fraiche etc...
  • Les objets qui ne sont pas des emballages vont à la déchèterie : Casseroles, poêles..
  • Les déchets n’ont pas besoin d’être lavés avant d’être jetés mais simplement vidés !

Pour aller plus loin :

> Consignes de tri

2ème étape

Une fois les emballages déposés dans le conteneur ou bac de tri jaune ils sont collectés et acheminés par les collectivités membres du SYTRAD au centre de tri des collectes sélectives de Portes-lès-Valence.

A savoir : Les conteneurs de tri peuvent être différents sur le territoire du SYTRAD. Ces derniers sont adaptés au type d'habitat et au milieu (urbain ou rural) dans un souci d'économie de transport. Nous retrouvons notamment pour les apports volontaires des conteneurs enterrés, semi enterré ou des colonnes et pour la collecte en porte à porte des bacs de tri individuels.

Chiffre clés : En moyenne, 3 000 tonnes de bouteilles en plastique, emballages métalliques et briques alimentaires sont collectées et acheminées sur le centre de tri du SYTRAD chaque année.

3ème étape

Le centre de tri sépare et conditionne les déchets que l'habitant a déposé dans le conteur jaune en 6 catégories : 3 catégories de bouteilles plastiques (opaque, transparent et teinté) / 2 catégories d'emballages métalliques (acier et aluminium) / 1 catégorie (briques alimentaires). Ils pourront ainsi être acheminés dans 6 usines de recyclage différentes.

A savoir : Le papier et le carton sont aussi acheminés au centre de tri de Portes-lès-Valence dans un souci d’économie de transport les camions sont parfois bi compartimentés. Les emballages triés ne sont pas mélangés mais simplement placé dans un camion qui a deux compartiments.  

4ème étape

Les différents déchets sont conditionnés en balles afin d’être acheminé vers les usines de recyclage.

5ème étape

Les emballages en plastique :

Une fois arrivée dans l'usine de recyclage, les bouteilles en plastique passent d'abord dans un trommel où elles sont secouées pour enlever les petits déchets et de la vapeur est injectée pour décoller les étiquettes. Les bouteilles et bouchons sont ensuite broyés en paillettes qui seront lavées pour enlever la colle. Ces paillettes sont ensuite pressées, séchées puis transformées en préformes de bouteilles soufflées.

  • Les bouteilles en plastique transparentes deviendront de nouvelles bouteilles (eau, jus de fruits...)
  • Les bouteilles transparentes teintées sont transformées en fibres polyester puis en géotextile (rembourrer des anoraks, des peluches, des couettes et il entre dans la fabrication de vêtements en laine polaire)
  • Les bouteilles opaques sont utilisées dans la fabrication de tubes, tuyaux, coffrages de piscines, poubelles, flacons pour la lessive, …

Chiffre clés : Une tonne de plastique recyclée permet d’économiser 700 kg de pétrole brut.

Les emballages métalliques :

Une fois arrivé dans l’usine de recyclage l’aluminium et l’acier vont être broyé, laminé et lavé, les métaux seront ensuite fondus et purifiés, avant d’être transformés en matière première, sous forme de lingots, de bobines ou de barres, qui seront ensuite utilisés dans la création de nouveaux produits finis.

  • Dans une fonderie l’aluminium recyclé sera transformé en cadres de vélo, mobilier de jardin…
  • Dans une aciérie l’acier est transformé chariots de supermarché, outils, boules de pétanques…

Chiffre clés : Une tonne d'acier recyclée permet d'économiser 1,5 tonne de minerai de fer.

Les briques alimentaires :

Le carton, et l’aluminium sont séparés dans un pulpeur (bac d’eau froide). La pulpe de carton est récupérée pour fabriquer, entre autres, du papier toilette, essuie-tout, cartes en carton recyclé. Le polyéthylène-aluminium (PE-alu) est récupéré et transformé pour fabriquer divers objets (mobilier de jardin, piquets de vignes…). Le plastique est transformé en granulés de plastique qui servent à la fabrication d'objets comme les bacs à fleurs.

 

Chiffre clés : Une tonne de briques alimentaires recyclées permet d'économiser 2 tonnes de bois.

6ème étape

Grace à votre geste de tri, vous avez donné une 2ème vie à votre emballage.

27 bouteilles en plastique = 1 pull polaire
11 bouteilles de laits = 1 arrosoir
120 cannettes = 1 trottinette

1ère étape

Dans la famille des corps plats, il y a deux catégories à distinguer :

  • Les journaux, revues, magazines (JRM) : Papiers de bureau, enveloppes blanches avec ou sans fenêtre, livres, cahiers, magazines, journaux, revus…
  • Cartonnettes (Papier Cartons Non Complexés ou PCNC) : boites de céréales, de biscuits, boîte d’œufs, carton de pizza, boite d’hamburger…

A savoir :

  • Les gros cartons de déménagement doivent être déposés en déchèterie.
  • Il ne sert à rien de déchirer ses papiers avant de les jeter.

Pour aller plus loin :

> Consignes de tri

1ère étape

Une fois les emballages déposés dans le conteneur ou bac de tri bleu ils sont collectés et acheminés par les collectivités membres du SYTRAD au centre de tri des collectes sélectives de Portes-lès-Valence.

A savoir : Les conteneurs de tri peuvent être différents sur le territoire du SYTRAD. Ces derniers sont adaptés au type d'habitat et au milieu (urbain ou rural) dans un souci d'économie de transport. Nous retrouvons notamment pour les apports volontaires des conteneurs enterrés, semi enterré ou des colonnes et pour la collecte en porte à porte des bacs de tri individuels.

Chiffre clés : En moyenne, 15 000 tonnes de papiers et cartons sont collectées et acheminées sur le centre de tri du SYTRAD chaque année.

5ème étape

Les emballages en papier et carton :

Le papier comme le carton sont acheminés chez un papetier spécifique à leur caractéristique (fibre).

  • Les cardonnettes (boite de céréales, de biscuits, boite d’œufs, carton de pizza…) sont envoyées chez le papetier chez Emin Leydier (France - 26)
  • Les Journaux, revues, magazines, papiers, enveloppes sont envoyés chez Norskeskog (France-88)

Une fois arrivé chez le papetier, les papiers et les cartons sont plongés dans des bains et se transforment en pâte. Les fibres obtenues sont ensuite essorées, séchées et pressées. On obtient de la feuille de papier qu’on enroule en grosses bobines. Ils sont ensuite valorisée sous forme de papier journal ou de magazines dans la papeterie de Norskeskog et sous forme de nouveaux cartons dans la papeterie d’Emin Leydier.

Chiffre clés

Une tonne de cartonnettes recyclées permet d'économiser 2 tonnes et demi de bois.
1 tonne de papier recyclé = 17 arbres épargné.

6ème étape

Grace à votre geste de tri, vous avez donné une 2ème vie à votre emballage.

40 vieux papiers = 1 journal
4 boites de céréales = 1 boite à chaussures

1ère étape

Une grande partie de vos déchets de cuisine et de jardinage peuvent être mis dans le composteur :

  • Des déchets de cuisine : épluchures, pain rassis, essuie-tout, filtres et marc de café, sachets de thé…
  • Des déchets de jardin : feuilles, fleurs fanées, branchages (pas plus gros que 5 cm de diamètre), écorces…
  • Déchets minéraux : coquille d'œufs

2ème étape

Le compostage individuel permet de valoriser soi-même ses déchets et par la même occasion fabriquer son propre amendement pour son jardin.

Selon les déchets fournis, le compost produit est mûr au bout de 6 à 18 mois. Il pourra alors être utilisé de 2 manières différentes : soit l'épandre puis l'incorporer au sol superficiellement dans votre jardin potager ou au pied des arbres ; soit le préparer pour obtenir un support de culture qui servira à rempoter vos plantes.

Pour aller plus loin téléchargez le guide du compostage individuel du SYTRAD.

Pensez-y : La prévention des déchets consiste à faire moins de déchets et donc alléger notre poubelle. Cela consiste parfois à changer ses habitudes et/ou penser différemment lors de l'achat. Par exemple : je pense à regarder les dates de péremption des aliments pour éviter le gaspillage alimentaire.

L’habitant

Geste responsable sans lequel rien n’est possible !

Il appartient à chacun d’entre nous de bien respecter les consignes de tri afin de permettre à nos déchets d’être orientés vers les bonnes filières de traitement et d’être valorisés de façon optimale.

En effet, la filière de recyclage démarre à la source, c’est-à-dire chez l’habitant ! Chaque citoyen se doit d’agir au quotidien, en apportant les déchets recyclables dans les conteneurs ou bacs de tri prévus à cet effet, en déposant en déchetteries les déchets ménagers spécifiques (ampoules, piles...) mais aussi en optant pour le compostage afin de ne jeter dans la poubelle grise que les ordures ménagères résiduelles.

1ère étape

Les déchets spécifiques doivent être déposés en déchèterie :

  • Gros cartons (cartons de déménagement)
  • Cartouches d’imprimantes
  • Déchets verts
  • Bois
  • Encombrants
  • Ferrailles
  • Gravats
  • Pneus véhicule Léger uniquement
  • Déchets d’Équipements Électriques et Électroniques (D3E)
  • Ampoules et néons
  • Batteries, piles et accumulateurs
  • Textile, canapé, vaisselle, vélo, livre,…
  • Déchets Dangereux (peintures, acides, solvants,…)

2ème étape

Une fois les emballages déposés en déchèterie Les bennes sont envoyées vers des filières de traitement.

A savoir : Les conditions d'accès aux déchèteries ainsi que les types de déchets acceptés sont régies par les collectivités membres du SYTRAD. Ainsi, avant de vous rendre à la déchèterie, mieux vaut vous assurer qu'elle soit équipée pour recevoir le type de déchets que vous souhaitez déposer.
Consultez les sites internet des différentes collectivités

Chiffre clés : 51 déchèteries sur le territoire du SYTRAD,

3ème étape

  • Gros cartons (cartons de déménagement) : ils sont conditionnés en balles au centre de tri de Portes-lès-Valence, puis envoyés vers les papetiers/cartonniers pour être recyclés en nouveaux cartons.              
  • Cartouches d’imprimantes : elles sont triées, reconditionnées en nouvelles cartouches ou pour partie recyclés dans l’industrie.
  • Déchets verts : ils sont broyés puis criblés sur site, pour devenir du compost
  • Bois : trié et broyé, il est valorisé en nouvelle matière première ou comme combustible selon la qualité
  • Encombrants : évacués dans une Installation de Stockage des Déchets Non Dangereux (ISDND), ce sont des déchets qui ne sont pas valorisés.
  • Ferrailles : les différents métaux sont triés avant d’être recyclés en nouvelle matière première dans les aciéries.
  • Gravats : les gravats sont évacués dans une carrière, ils sont le plus souvent triés et concassés en granulats pour être valorisés dans la construction.
  • Pneus véhicule Léger uniquement : ils sont triés et valorisés entiers ou en granulats dans la construction (sous-couche routière, tapis de sol…).
  • Déchets d’Équipements Électriques et Électroniques (D3E) : ils sont triés et démantelés, pour que chaque matière puisse être valorisée : réutilisation, recyclage, énergie…
  • Ampoules et néons : les déchets sont regroupés sur des plateformes logistiques à même de les stocker en toute sécurité, avant d’être redirigés en Fonction de leurs caractéristiques vers les centres de démantèlement ou dépollution des déchets compétents.
  • Batteries, piles et accumulateurs : lls sont triés et chaque composant est recyclé.
  • Textile, canapé, vaisselle, vélo, livre,… : selon leur état, ces objets peuvent être déposés dans une recyclerie /ressourcerie ou dans des conteneurs spécifiques et suivre une filière de réemploi afin de leur  donner une seconde vie.
  • Déchets Dangereux (peintures, acides, solvants,) : selon leur état, ces objets peuvent être déposés dans une recyclerie /ressourcerie ou dans des conteneurs spécifiques et suivre une filière de réemploi afin de leur donner une seconde vie.

1ère étape

Dans la poubelle d’ordures ménagères résiduelles nous retrouvons notamment :

  • Les biodéchets (épluchures, fleurs fanées...)
  • Les plastiques non recyclables (barquettes, gobelets, films plastique)

2ème étape

Une fois les déchets déposés dans la poubelle grise ils sont collectés et acheminés directement par les collectivités membres dans l’un des trois centres de valorisation organiques du SYTRAD.

A savoir : Les conteneurs peuvent être différents sur le territoire du SYTRAD. Ces derniers sont adaptés au type d'habitat et au milieu (urbain ou rural) dans un souci d'économie de transport. Nous retrouvons notamment pour les apports volontaires des conteneurs enterrés, semi enterrés ou des bacs roulants et pour la collecte en porte à porte des bacs individuels.

Chiffre clés : Près de 250 kg de déchets par habitant et par an sont jetés dans la poubelle d'ordures ménagères (poubelle grise).

3ème étape

Plus de 50 % du poids de notre poubelle d’ordures ménagères est constitué de déchets compostables (épluchures, restes de nourriture, fleurs fanées, papiers, mouchoirs…).

Ainsi, afin de valoriser au maximum les déchets et de réduire leur enfouissement, le SYTRAD a choisi de construire trois Centres de Valorisation Organique des déchets ménagers, à Beauregard-Baret, Saint Barthélemy de Vals et Étoile sur Rhône.

L’objectif principal de ces centres est de produire du compost à partir des déchets organiques contenus dans notre poubelle.

A savoir : Les conteneurs peuvent être différents sur le territoire du SYTRAD. Ces derniers sont adaptés au type d'habitat et au milieu (urbain ou rural) dans un souci d'économie de transport. Nous retrouvons notamment pour les apports volontaires des conteneurs enterrés, semi enterrés ou des bacs roulants et pour la collecte en porte à porte des bacs individuels.

Chiffre clés : Près de 250 kg de déchets par habitant et par an sont jetés dans la poubelle d'ordures ménagères (poubelle grise).

4ème étape

Le compost

Seuls le compost répond aux caractéristiques de la norme NFU 44051 est commercialisé. Cette norme impose le respect de seuils concernant des paramètres physiques (verres ou plastiques), chimiques (métaux lourds) et bactériologiques (bactéries pathogènes). Elle permet de vérifier également l’intérêt agronomique du produit. 

Chiffre clés : 28 650 tonnes de compost ont été produits par les 3 centres de valorisation organique.

4ème étape

Les combustibles

Une partie des déchets combustibles disposant d’un fort pouvoir calorifique (essentiellement le plastique et le textile) sont isolés pour être en partie orientés vers les filières de valorisation énergétique acceptant les combustibles de récupération.

4ème étape

Les déchets non valorisables ou déchets ultimes

Les déchets non valorisables ou les déchets ultimes (plastique dur, verre en mélange) sont les déchets que nous ne pouvons pas valoriser soit car nous ne disposons pas des installations sur le territoire soit car leur caractérisation ne le permet pas.

5ème étape

Le compost est commercialisé aux agriculteurs locaux

Pensez-y ! : La prévention des déchets consiste à faire moins de déchets et donc alléger notre poubelle. Cela consiste parfois à changer ses habitudes et/ou penser différemment lors de l'achat. Par exemple : je pense à regarder les dates de péremption des aliments pour éviter le gaspillage alimentaire.

Chiffre clés : 20 kg de nourriture par an, dont 7 kg de produit encore emballés sont jetés par an/habitant, auxquels il faut ajouter encore 13 kilos de restes de repas, fruits et légumes abimés, pain non consommé…

5ème étape

Une partie des déchets combustibles est incinéré

5ème étape

Les déchets non valorisables ou les déchets ultimes (plastique dur, verre en mélange) sont destinés) l’enfouissement

Parcours des déchets

Les compétences en matière de déchets sont nombreuses. Sur le territoire du SYTRAD, la gestion durable des déchets fonctionne grâce à une chaîne d’acteurs qui se mobilise pour assurer leur traitement et leur valorisation. A travers ce schéma, découvrons le rôle indispensable des multiples intervenants sur le parcours des déchets et combien la concertation est primordiale

Cliquez sur les différentes illustrations pour découvrir le descriptif du parcours des déchets...


image/svg+xml